LA FAMILIA… un regard sur le cinéma vénézuélien.

21 février 2019

La Familia, film vénézuélien de Gustavo Rondón Córdova est un drame qui voit un père et son fils, confrontés tous deux à la violence quotidienne, se rapprocher lorsque le destin les frappe.


D’images de garçons (assez jeunes) jouant parfois violemment, à ces présences d’adultes aussi inexistants pour la plupart qu’à peine esquissés ; puis en passant par cette dénonciation de cette violence quotidienne qui ne connait pas d’âge, le réalisateur brosse un portrait sombre et sans concession de son pays et de sa capitale Caracas. Lorsque l’on connait les problèmes que rencontre le pays, cette œuvre est un témoignage de plus pour dénoncer la corruption, le manque d’aide, la dérive au sein de laquelle sombre la société, ceci n’épargnant nullement les enfants.

Bien sûr, on se rend bien compte que le film n’offre pas l’esthétique habituelle à laquelle nous sommes habitués, le cadre est court, l’usage des plans moyens est quasi permanent (hormis quelques rares plans larges), la photographie est claire (lumineuse au sens large), mais peu recherchée et la bande son est dédiée aux sons d’ambiance, la musique étant inexistante. Ceci vous l’aurez compris privilégie le caractère presque clinique de la mise en scène et du jeu des acteurs.

Si le film n’est pas novateur au sens stricte du terme ; le sujet des favelas et de la pauvreté, ou des conditions extrêmes qui poussent nombres de gens dans la violence, ou bien encore la lutte des classes ou la corruption, a souvent été évoqué ; il nous touche de par sa simplicité et l’innocence qui émane du jeune garçon, criminel malgré lui. C’est sans doute ici que se trouve la grande force du métrage ; observer les acteurs, les laisser s’exprimer simplement, naturellement. Si nous sommes loin de l’actor Studio et d’un cinéma à l’américaine ou à l’européenne, nous sommes aussi étonnamment plus proche d’une expression formelle, sans ambiguïté, donnant toute sa place aux sentiments.

La Familia est une co-production Vénézuéla-Chili-Norvège, avec Giovanny Garcia, Reggie Reyes dans les rôles titres.

Sylvain Ménard, février 2019