TU MERITES UN AMOUR, un film de Hafsia Herzi


10 septembre 2019

INTERVIEW | Djanis Bouzyani, acteur du film TU MÉRITES UN AMOUR

Lila est une jeune femme qui voit sa vie basculer suite à une rupture amoureuse, rongée par une forme de désespoir et de rage parfois, se cherchant et se perdant dans le même temps. La réalisatrice Hafsia Herzi, interprète de Lila, impose une vision où elle se joue des codes, candide (par instant), perdue ou parfois rayonnante (au delà des épreuves), ancrant le métrage dans le drame.

Dès le début de l’histoire le ton parait être donné, son personnage empruntant un chemin nous semblant trop excessif, violent et empli de tristesse. Est-ce donc plus le reflet d’une vie et d’une culture portée par les grands sentiments ; ou simplement la vie telle qu’elle est avec ses vicissitudes ? On parle souvent d’amour exclusif et dans ces amours exclusifs, la part de violence, de peur ou de crainte des réactions de l’autre, passent au premier plan et nuisent à l’établissement de relations dites normales. Et c'est un peu le sentiment qui nous étreint au début de ce beau film mais qui de situation en situation évoluera.

TuMerites02.jpg (310 KB)

Après cette rupture Lila errera à la quête d’amour, de sentiments et s’égarera aussi. On s’attardera ainsi sur la séquence du Marabout, désopilante en elle même et surtout la marque évidente des errements du personnage de Lila, prête à tout et surtout à tous les excès, malgré ses amis qui lui conseillent de tourner la page, de tomber amoureuse, de vivre pleinement.
Elle rencontrera un garçon qui la draguera assez maladroitement (il s’agit d’un cliché même si c’est une réalité, celui du « 06… ») et acceptera un dîner avec lui… et le dîner ne sera pas la seule chose qu’elle acceptera. Nous sommes alors témoins de son inconstance (celle qu’elle avait pu reprocher à Rémi, son amoureux) et de ses peurs. C’est donc un film sur la vie des jeunes femmes et aussi des jeunes hommes ; et ce même si l’on aborde également des problématiques liées à l’éducation ou à l’image que se font certains de la vie et des relations qui nous régissent, qu’elles soient amoureuses ou non. Certains personnages sont assez denses et Hafsia Herzi se plait à illustrer pas mal de comportement aussi révélateurs que parfois troublants. Sans déflorer l’intrigue, au delà de ces caricatures (par moment ce qu’elles semblent être), ces comportements entretiennent un lien étrange avec la réalité. Devenant au fil du métrage un voyage presque sensuel et parfois exagéré, passant d’un à plusieurs partenaires, Hafsia Herzi redéfini la trame de son histoire et la psychologie de son personnage.
Elle rencontrera enfin un jeune photographe (touchant Anthony Bajon) qui ne lui mentira pas et ne lui imposera rien (le mot est important). C’est lui qui lui dédicace les mots de Frida Kahlo (tiré d’un poème) : « Tu mérites un amour » ! Cette sentence prend ici complètement sa dimension, soulignant maintes choses ; de notre incapacité à être nous mêmes, à notre besoin quasi pathologique d’exister quelque soient les contraintes, sans oublier d’avoir sa propre identité et d’avoir comme tout un chacun le droit à aimer et être aimé !

TuMerites01.jpg (243 KB)

Un mot sur le personnage de Ali (Djanis Bouzyani), le meilleur ami (homosexuel) de Lila, qui est une excellente idée. Non pas tant par son originalité que par l’innocence qui se dégage de lui plutôt. Un personnage toujours prêt à aider, confident et consolateur, plaçant de bons mots de ci de la. Et de ce fait le copain homosexuel est presque au delà de la caricature tant il est celui qu’on apprécie d’avoir comme ami, un ami qui saura vous donner des conseils et surtout saura vous écouter. Parfois un peu collant, mais toujours gentil et enclin à aider les autres, il apporte au métrage ainsi qu’à Lila, un contrepoids et une approche plus douce, soulignant les ambiguïtés de certaines postures ou de certaines relations et des contraintes (acceptées ou pas) de ce monde moderne où le romantisme disparaît peu à peu.

TuMerites04.jpg (432 KB)

Derrière la caméra Hafsia Herzi donne vie à ses personnages avec un indéniable talent et une envie de les propulser dans la lumière sans oublier de dénoncer certaines pratiques ! Elle film avec réalisme ces instants d’amour ou de désespoir ne s’appesantissant pas à l’excès, mais les montrant avec une distance évidente, comme pour nous les révéler tels qu’ils sont ; de fugaces instants, et trop souvent des instants imposés.
Alors on se demandera finalement si ce constat - ce que son film dresse au fur et à mesure - d’une jeunesse parfois perdue, excessive et souvent trop passive ; est celui d’une jeunesse, d’une culture ou d’une société spécifique ; ou bien n’est-il tout simplement qu’universel, et en ce sens nous concerne t-il tous !


Le résumé : Suite à l'infidélité de Rémi, Lila qui l'aimait plus que tout vit difficilement la rupture. Un jour, il lui annonce qu'il part seul en Bolivie pour se retrouver face à lui-même et essayer de comprendre ses erreurs. Là-bas, il lui laisse entendre que leur histoire n'est pas finie... Entre discussions, réconforts et encouragement à la folie amoureuse, Lila s'égare...

Crédit :
Réalisé par Hafsia Herzi.
Avec : Hafsia Herzi , Djanis Bouzyani , Jérémie Laheurte , Anthony Bajon , Sylvie Verheyde , Karim Ait M'Hand , Myriam Djeljeli , Alexander Ferrario , Jonathan Eap , Sophie Garagnon.
France (2019 ) : 102 min


Sylvain Ménard, septembre 2019.

TuMerites03.jpg (278 KB)