Florencia Di Concilio et la musique du film d’animation CALAMITY


19 octobre 2020

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, nous offre une incursion au sein d'une musique particulièrement réjouissante au regard d'un paysage sonore parfois triste ou sans relief ; et nous devons cette surprise à la talentueuse Florencia Di Concilio.

Depuis quelques temps force nous est de constater que des longs métrages, dont un certain nombre relevant du film d’animation, se paient le luxe d’innover, d’apporter une touche nouvelle et originale au niveau musical ! Comme ce fut le cas récemment avec le beau score de Guillaume Poyet et YAKARI (voir l’article et l’interview), nous nous retrouvons immergé dans une histoire - celle-ci est plus véridique - qui nous ramène vers ces pionniers, ces découvreurs du nouveau monde, ces aventuriers de tout crin !

Le score de Florencia Di Concilio est profond et dense, s’enrichissant au gré des péripéties comme sur « Crossing The Valley », « The Vein », ou nous ramenant vers ces dimensions un peu country avec « Encounter », « Hot Springs » ou dans un registre plus évocateur sur « The Caravans » ; s’adaptant ainsi au fur et à mesure de la trame de l’histoire. La richesse de cette composition vient également de passages comme l’intrigant « Escape » ou « Ostracism » sans oublier l’éloquent « Calamity, Epilog », de ces mélodies savamment élaborées, construites avec élégance et gardant à l’esprit la nécessité de se conformer à une volonté mélodique et souvent orchestrale.
Installant également de jolies balades notamment sur « Jonas », la compositrice nous prouve qu’elle a compris au delà des divergences, de nos origines différentes ou tout simplement de l’histoire qui nous sépare ; que l’Ouest américain était aussi riche que complexe et qu’on pouvait le comprendre sans jouer des motifs connus et des effets de caricatures !
Il sera curieux alors de reconnaître que c’est sur un film d’animation dont le sujet s'apparente au western, que nous découvrons un film ambitieux, sobre et subtil réalisé par Rémi Chayé et superbement appuyé par un score magique de Florencia Di Concilio.

On regrettera peut être certaines concessions à la mode comme les chansons*, même si elles sont intéressantes et très bien écrites ; ceci étant du au fait que l’album est de fait court, très court… On eut aimé une œuvre plus longue nous immergeant plus encore dans ces moments de grâce, ces instants musicaux ! …
Mais que ceci ne vous arrête pas, la Calamity de Florencia Di Concilio mérite le détour et vous emportera avec elle !

* qui sont probablement l’une des étapes obligées sur ce type de production.

Musique Originale composée et orchestrée par Florencia Di Concilio (Maybe Movies)
Orchestre dirigé par James Shearman

Premier Violon : Clio Gould
Premier Violoncelle : Caroline Dale
Percussions : Bill Lockhart & Joby Burgess
Harpe : Skaila Kanga

Régie
Isobel Griffiths Ltd

Orchestre enregistré au Studio British Grove (Londres)
Studio Manager : David Stewart

Blue Grass Band
Violon Solo : Christophe Cravero
Banjo : Jean-Marc Delon
Guitare : Christian Séguret
Contrebasse : Olivier Andrès

Sylvain Ménard, octobre 2020