AILLEURS, UN DESSIN ANIMÉ DE GINTS ZILBALODIS


18 septembre 2020

Le dessin animé Ailleurs sortira le 23 septembre de cette année et ce fut un rare plaisir que de découvrir en projection presse ce métrage étonnant. Souvent magique, c'est le mot, ce film est l’une de ces expériences qui vous interpelle, un métrage plutôt rare et intelligent, qui est à mettre au crédit d’une seule et même personne, Gints Zilbalodis, qui en aura assumé toutes les fonctions, de réalisateur à dessinateur en passant par doubleur ou encore compositeur.

Ailleurs 02.jpg (469 KB)

Ce jeune letton de vingt six ans a conçu, pensé, animé, monté son métrage avec une audace et une assurance folles, composant également le score de son film et assurant dans le même temps le montage sonore final. Il peut paraître surprenant de voir aboutir un tel projet ; à fortiori lorsque l’on voit la frilosité ou l’incapacité à trouver des fonds dans le but de financer des sujets plus ou moins osés ; mais ici le résultat est réellement plaisant, au delà d’une idée préconçue que l’on pourrait avoir concernant de telles ambitions.

Le spectateur se fera de lui même une idée quant au travail accompli, mais également quant à la part de cette qualité que l’on nomme la poésie ! Qualité visible tout du long du métrage et de cette superbe scène sur un lac gelé avec le vol des oiseaux, ou de cette très belle scène du pont, dès lors ne cessant de nous interpeller et nous invitant à la rêverie.
Le film n’est pas exempt de défaut c’est certain, néanmoins il est la preuve flagrante que l’on peut réussir à montrer des images fortes et innovantes sans se trouver enfermé au sein de structures figées. On regrettera de la sorte des scènes trop « lourdes », certaines animations peu esthétiques, certains choix narratifs également contestables ; mais nous savons qu’il faut un début à tout, et il semble que nous soyons face à celui d’un jeune réalisateur prometteur.

Ailleurs 03.jpg (410 KB)

Ailleurs 04.jpg (435 KB)

Si l’on peut s’étonner de son âge - tout juste vingt cinq ans - Gints Zilbalodis a fait preuve d’une force et d’une conviction qui souvent font défaut à des réalisateurs chevronnés. S’il paraît évident que réaliser son premier long métrage à « l’aveugle », sans studio - et surtout sans le stress d’avoir les exécutifs et la production omniprésents - l’a sans doute avantagé à un certain niveau ; il a été seul et a du prendre des décisions dans le feu de l’action comme il a eu l’occasion de le souligner. Tout cela concourant à faire de son film une œuvre à part, avec ses qualités et ses défauts, mais attachante et rafraichissante.

Aussi à la vision de son film, on ne peut qu’être séduits. Avons-nous eu alors la chance de découvrir un jeune talent, qu’il nous sera donné de pouvoir suivre, de voir grandir ; et dont nous espérons voir les progrès dans l’avenir ?

Ailleurs 05.jpg (715 KB)

Synopsis : Un jeune garçon se réveille suspendu à un arbre après un accident d'avion. Il a atterri sur une île aussi inconnue que fascinante. D'obstacles en merveilles, il tente de traverser l'île pour retrouver la civilisation quand une mystérieuse créature se met à le suivre. 

Bande annonce


Sylvain Ménard, septembre 2020